Isoler son habitation pour réduire notre impact sur la planète

30082009

Pour le confort et pour l’économie sur nos factures ça tout le monde le sait!

Mais pour réduire notre impact sur l’environnement en réduisant les émissions de gaz à effet de serre?

Je vote oui! Consoglobe

« Le secteur du logement, tertiaire et résidentiel, représente 46% de la consommation d’énergie nationale et est responsable du ¼ du C02 rejeté dans l’atmosphère, soit environ 100 millions de tonnes par an. Ces émissions progressent de 15% par an depuis 1990 et pourrait atteindre 125 Mt si rien n’est fait.

Un logement bien isolé et de qualité permet de limiter ses besoins de chauffage. La diffusion de la norme HQE permettra de progresser mais le nombre de logements à réhabiliter est énorme.
Le logement neuf est soumis à des normes réglementaires en matière de qualité thermique, de même que la rénovation des logements anciens.

Lutter contre le réchauffement climatique, c’est donc aussi construire des habitats écologiques. »

 

Que faut-il isoler et comment?

Les ouvertures, le plancher, les murs (par l’intérieur ou par l’extérieur), le toit, les combles.

En effet quand on parle d’isolation, surgissent les termes ponts thermiques,ventilation, déphasage…

  • Isoler les ouvertures, permet d’éviter l’air de passer entre les boiseries et le double vitrage permet d’isoler phoniquement et thermiquement.
  • Le plancher, selon certaines études les déperditions d’énergie à ce niveau sont de 15%. Les travaux peuvent être réalisés soi-même et le coût faible.
  • Les murs : par l’intérieur, avantage : ça ne modifie pas l’aspect extérieur de votre maison, accessible à tout bricoleur et moins onéreux que l’isolation extérieure.Mais la surface habitable sera réduite de part l’épaisseur de l’isolant.Et surtout l’isolation intérieure ne permet pas d’agir efficacement contre les ponts thermiques.
  • Les murs : par l’extérieur, efficace car empêche les ponts thermiques, vous aurez compris qu’à l’inverse de l’isolation par l’intérieur, elle ne modifie pas la surface habitable de votre habitat. Le but consiste à couvrir l’habitation d’un « manteau » isolant.Le prix est élevé mais garantit une grande efficacité surtout au niveau thermique.
  • Le toit, par l’extérieur : dépose complète de la couverture, ne modifie pas la surface habitable des combles.Par l’intérieur, s’assurer que la toiture est en très bon état et veiller à laisser un vide d’air entre l’isolant et la couverture pour une bonne ventilation.
  • Les combles, sous la toiture ou sous le plancher, en panneaux ou en flocon.

rub2ill1.gif

Maintenant, isoler écolo c’est mieux pour la planète… alors quels matériaux utilisés?

Restons dans l’écologie et même si rajouter du placoplâtre sur mes murs, de la laine de verre sous ma toiture serait le plus simple et le moins cher, je n’atteindrais pas le but escompté…

  • La « ouate de cellulose » dans la bouche de tous les commerciaux ou artisans qui viendront vous faire un devis…

« Elle est fabriquée avec du papier recyclé. En soi cette fabrication consomme un peu d’énergie mais beaucoup moins que celle du polystyrène. (6 kWh/m³ contre 850). On ajoute du sel de bore la plupart du temps au papier recyclé, comme adjuvant pour améliorer la résistance au feu de la ouate ainsi que sa capacité à repousser les rongeurs et les insectes. »

  • La fibre de bois, isolant naturel par excellence, bien plus performante mais plus cher chez certains artisans pas tous…Certains vous la propose au même prix que la ouate.

« Les panneaux en fibres de bois sont fabriqués à partir de résidus de bois de scieries. Il faut choisir ceux qui n’utilisent aucun liant synthétique qui seraient inutiles. En effet, la force de liaison des fibres des panneaux provient de la lignine, qui se trouve naturellement dans le bois et assurant cette fonction dans l’arbre lui-même.

Les panneaux offrent une grande résistance au vieillissement. Comme ils sont faits de composants naturels, leur élimination est facile, : ils peuvent en fin de vie être soit recyclés, soit réutilisés pour produire de l’énergie thermique. »

  • La laine de mouton, selon certains dans le temps la laine n’aurait plus les mêmes attributs et se tasserait abîmer par les mites et l’humidité.Certains pourtant propose cette laine traitée contre les mites et précise qu’elle absorbe très bien l’humidité…Sachez toutefois que les additifs antimites ont une très légère toxicité pour les animaux à sang chaud.

Pour ceux qui doutent encore de l’impact écologique entre un choix d’isolant écolo ou des matériaux courants, visitez le lien http://www.consoglobe.com/bp92-2161_maison-isoler-naturel-isolants-ecologiques.html







La Connaissance de Soi et d... |
PETIT JOURNAL DES SOUVENIRS... |
c218 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La psychologie
| analyses, contestations pol...
| .:| нρoт&#...